Category

Appalachian Trail

Category

Ca y est. Après 164 jours d’aventure, je termine les 2198,4 miles (3517km) de l’Appalachian Trail. Du 8 mars au 17 août, j’aurai marché à travers les états de la Géorgie, de la Caroline du Nord, du Tennessee, de la Virginie, de la Virginie Occidentale, du Maryland, de la Pennsylvanie, du New-Jersey, de New-York, du Connecticut, du Massachusetts, du Vermont, du New-Hampshire, pour atteindre le milieu de l’état du Maine. J’ai gravi l’équivalent de 16 fois l’Everest de la mer à son sommet, soit 40% de dénivelé positif en plus par rapport au PCT qui est pourtant 20% plus long. J’ai traversé les états du sud pendant les derniers mois de l’hiver, pour rejoindre les montagnes de la Virginie au début du printemps. J’ai vécu l’enfer d’un été particulier sur tous les états au nord de mon aventure. J’ai traversé des pâtures, des forêts denses et des sections au dessus…

L’état du New-Hampshire devait se terminer, et ca s’est passé dans de très bonnes conditions. J’ai fait la section considérée comme la plus difficile de l’aventure et je suis passé dans l’état du Maine, dernier de la randonnée. J’approche de la fin très rapidement, mais j’ai encore de nombreuses vues à voir, comme sur cette section qui saura m’en mettre plein les yeux. Jour 144 : mile 1891,8 Il était temps de se remettre en route pour une section particulièrement technique. L’auberge de jeunesse nous dépose où on s’était arrêté et je commence à marcher sur du plat, longeant un petit lac. A ma gauche, j’entend des bruits de pas mais je ne vois rien car il y a une petite bute. En rigolant, je dis « ours ou élan ? » au groupe. Voilà qu’une tête apparaît : un élan ! Le premier de l’aventure ! Et il n’était pas seul.…

Alors que j’avais déjà arrivé un état de fatigue et de lassitude, mon aventure va prendre un tout autre tournant. La météo et ma santé dégénèrent tandis que l’état du sentier se détériore considérablement. De nombreux nouveaux challenges auxquels je dois faire face pour terminer sur une bonne surprise qui promet beaucoup de plaisir dans un futur très proche. Jour 124, 125, 126 : mile 1619 – Bennington Je n’avais prévu de passer qu’une seule journée de repos dans la ville de Bennington, mais j’étais loin d’imaginer tout ce qui avait se produire. La pluie est presque quotidienne depuis maintenant un peu plus de deux semaines, même si j’arrive à éviter une bonne partie en arrivant à l’abri avant qu’elle commence ou je suis en ville quand ça tombe. Mais les systèmes d’évacuation d’eau ont de plus en plus de mal à suivre le rythme, et les rivières se remplissent.…

Je ne regarde pas vraiment en avance ce qui m’attend sur les sections devant moi, et heureusement. J’aurai perdu toute motivation si j’avais su à quel point l’état de Pennsylvanie était un enfer. Néanmoins, je ne me suis pas laissé abattre et j’ai poussé mon corps et mon esprit au travers de ces sentiers rocheux et de ces intenses pluies pour rejoindre le 8 ème état de l’aventure. Jour 93 : mile 1149,5 – Duncannon Vous l’avez peut être vu, les feux au Canada sont de plus en plus intense, et le vent pousse la fumée vers les US rendant l’air de New-York irrespirable par exemple. Et bien la Pennsylvanie n’est pas épargnée. La qualité de l’air est considéré comme « critique ». Il était très fortement déconseillé de sortir, mais j’avais une chambre d’hôtel de réservée dans la ville d’après à seulement 17 miles de là. Après une petite nuit peu…