Catégorie

Pacific Crest Trail

Catégorie

Du mile 2000 au mile 2029 Ce matin, mon alarme n’a pas sonné; j’ai malencontreusement mis mon téléphone en silencieux. Vers 7h30, je me mets en route dans cette forêt brulée. Le dénivelé est assez important aujourd’hui. Mais le trail commence à se diriger vers le mont Jefferson, une grande montagne enneigée. Je retrouve Frizzle, que je n’avais pas vue depuis quelques jours avant Etna, en Californie du nord. On a le même objectif aujourd’hui donc on continuera de marcher ensemble. En fin de journée on est confrontés à une rivière. La traversée de cette dernière fait partie des plus compliquées que j’ai eu jusqu’à maintenant. Beaucoup de courant, eau profonde et pleine de terre. Il est donc impossible de voir le fond. Il n’existe pas de pont et aucun chemin rendant la traversée aisée. Je commence donc à tenter de faire un pont en jetant de grosses pierres. J’arriverai…

Du mile 1939 au mile 1964 Réveil à 4h45 pour arriver le plus tôt possible à Elk lake et ne pas perdre trop de temps afin de faire une grande journée malgré cette pause. Il s’avère que nos plans sont un peu bousculés, car le restaurant d’Elk lake ouvre plus tard que prévu… Changement de programme ! Je vais finalement m’arrêter quelques miles avant d’aller à Sisters, car il y a un camping qui offre une douche, une lessive, un repas et un endroit où dormir, gratuitement ! Big Lake Youth Camp. Je suis très fatigué car je fais de grosses journées mais de très petites nuits peu réparatrices. Au restaurant, j’aurai le droit à un burger et à deux milkshakes. De retour sur le trail, il s’avère que je n’ai plus de moral. Pas envie d’avancer, pas de force du tout, trop de fatigue… Néanmoins, après une longue montée,…

Du mile 1848 au mile 1878 J’ai passé une très mauvaise nuit ; fort probablement à cause de l’inclinaison du campement. Aujourd’hui, les paysages étaient jolis, mais sans plus. Il ne s’est rien passé de particulier. Si bien que Gargamel et moi avons échangé nos téléphones afin d’écouter des épisodes de podcasts que nous n’avions pas encore entendus. Je n’ai donc que deux-trois photos d’aujourd’hui. Encore une fois, on a une section sans eau : 16 miles. Les nuits, les matins et les soirs commencent à être très frais ! Le froid et les grosses journées ne font qu’augmenter ma faim : je mangerais l’équivalent de 3 repas au soir… Je vais manquer de nourriture; moi qui pensais être large… On s’endort dans la forêt. On a passé notre journée dans la forêt en fait. Une belle forêt, mais qui n’offre pas de paysages grandioses.

Du mile 1765 au mile 1796 J’ai très mal dormi. En pleine nuit, une chouette ou un hibou s’est mis à faire beaucoup de bruit. Ça fait peur quand on est seul et qu’il n’y a pas un son autour de soi. Une partie de la section avait brûlé Aujourd’hui, j’ai fait ma plus grosse journée jusqu’à maintenant : 31,8 miles soit 51 km. Il y avait une section de 15 miles sans eau ce qui est problématique dans le sens ou je n’ai qu’une capacité de stockage de 2l. C’était une journée très compliquée, car des centaines et des centaines d’arbres jonchaient le chemin, obligeant de les enjamber ou de les contourner. À la longue, c’est douloureux, fatiguant et énervant. Je me suis blessé deux fois en passant au-dessus d’arbres : le mollet droit et le tibia gauche. À chaque fois à cause d’une branche. Ça reste des blessures…