Tag

Montagnes

Chercher

C’est après quelques mois de préparation, d’achat de matériel, de développement d’une application de géolocalisation sur un parcours GPS, et d’entrainements physique à base de 4h de marche par semaine que, mon collègue et ami Sylvain et moi-même avons prix un covoiturage direction Chamonix en cette matinée du 13 juillet 2019. Qu’allait nous réserver cette aventure ? Nous n’étions pas prêt de l’imaginer… Première journée, premières difficultés Arrivés vers 16h sur Chamonix, nous prenons un bus direction Le Tour où notre aventure commencera réellement. Ce bus permet d’éviter de marcher 10km le long de la route principale vers la Suisse; inintéressant donc. Arrivés à Le tour vers 17h, il est temps de marcher. C’est une montée assez raide qui marque le début de notre aventure. Remontant une piste de ski en plein soleil, la vallée de Chamonix se dessine de mieux en mieux au plus on prend de l’altitude. Le…

Du mile 2612 au mile 2636 Il est difficile d’apprécier ces derniers miles/paysages tant la douleur à mon arche me blesse. Aujourd’hui, c’est 3 cachets de codéine que je prendrai et la douleur sera tout de même énorme. J’ai passé la journée à craindre que mon muscle ne claque (stress fracture comme ils appellent ça). Pousser une bonne journée malgré la douleur était épuisant. Par chance, la météo est avec moi : un temps magnifique ! Le vent s’est levé au soir mais j’ai trouvé un campement à l’abri du vent, au niveau d’un col de montagne. Impossible d’aller plus loin à cause de mon pied. Je pense devoir faire les 14 miles restants jusqu’à la frontière en deux jours… Le paysage du soir était vraiment plaisant : il s’agit d’une grande vallée de pins entourée de montagnes rocheuses dont les couleurs d’automne ressortent sur ce vert foncé. Beaucoup de…

Du mile 2540 au mile 2565 La nuit était chaude et sèche. Un sacré confort ! Je commence ma journée à 7h30. Je n’avais pas mal à la cheville au petit matin mais au plus les miles passaient au plus c’était douloureux ! C’était une journée assez plaisante en terme de météo et de paysage. Rien d’extraordinaire mais quelques falaises et de grandes étendues orange et rouge. J’arrive aussi à un point important : moins de 100 miles restants avant d’arriver au Canada ! La fin approche à grands pas.

Du mile 2480 au mile 2497 Ou un crabe, ou une langouste. Pourquoi ? Pour ressentir un peu, juste un tout petit peu de plaisir et bonheur d’être complètement trempé. Je commence ma journée sous une épaisse pluie. J’ai beau retarder un peu mon départ et ne me mettre en route qu’à 9h30, il pleut toujours autant et c’est toujours aussi misérable de faire mon sac sous la pluie. Tout mon matériel (sauf mon matos de nuit) est trempé ce qui augmente considérablement le poids du sac. Mon matos de nuit est humide à cause de la condensation. Mon sac de couchage étant en duvet, il est complètement inutile lorsqu’il est mouillé. Dans des conditions misérables, je commence à marcher. Ne pas faire de pause ; c’est la règle d’or lorsqu’il pleut. Lorsqu’on arrête de marcher, on se refroidit très rapidement, mais on reste tout autant mouillé. Au bout de…