C’est une journée spéciale aujourd’hui. En plus de fêter mes 27 ans, c’est la veille du départ pour mon nouveau projet. Dans ce contexte anxiogène, il me semblait important d’enfin me concentrer un peu plus sur ma sanité que sur ma situation économique et sociale.

Le Continental Divide Trail (CDT)

Depuis 6 ans qu’il me fait de l’oeil, il était inévitable que je me mette un jour en route vers ce sentier de l’extrême aux US. Long de ses 5000 km, c’est la grande soeur du Pacific Crest Trail. Reliant la frontière mexicaine à la frontière canadienne, cette randonnée travers les états du Nouveau-Mexique, du Colorado, de Wyoming, du Montana et de l’Idaho. Des déserts arides du Nouveau-Mexique aux forets du Montana en passant par les montagnes vertigineuses et enneigées du Colorado, ce sentier sait ravir les féru de nature et d’aventure. La première section, parfaitement désertique, met directement dans le bain avec ses soucis logistiques de ravitaillement en eau. Bien moins connu et moins emprunté que le PCT, c’est une randonnée plus technique, reclus et demandant qui attend mes premiers pas ce 18 avril 2022.

Carte des trois grandes randonnées des US
Carte des trois grandes randonnées des US

Beaucoup d’incertitude et une énorme pression

Deux années de pandémie, une guerre aux frontières de l’Europe laissant planer une possibilité de guerre mondiale, des politiques qui ne représentent plus le peuple, une catastrophe écologique certaine tant la planète est prise à la légère, des années qui défilent sans que je ne ressente de fierté de mes accomplissements personnels… Autant de raisons qui m’ont poussé aujourd’hui à m’éloigner de la société et à penser à mon bien-être personnel. Néanmoins, la période est propice aux incertitudes et me met une pression constante que je peine aujourd’hui à relâcher.

J’ai décidé de tout abandonner, au moins temporairement, pour me prendre du temps pour moi-même. J’ai quitté mon poste chez Décathlon qui me plaisait pourtant beaucoup, j’ai cherché une nouvelle famille pour Moustache, j’ai fait des placements financiers pour m’aider à subvenir aux besoins de cette aventure, j’ai fait mes aux-revoir et adieux à ma famille et à mes amis. J’ai tout laissé tomber pour me retrouver sur ce sentier. C’est en soit une pression déjà conséquente, mais le climat mondial actuel en ajoute une couche.

La nécessité d’avoir un test PCR négatif de -24h avant le départ sachant que je n’ai jamais été atteint du covid m’a obligé de m’isoler au maximum ces deux dernières semaines. L’incertitude concernant mon acceptation sur le territoire américain en raison des soucis que j’avais eu avec mon visa en 2016 ajoute une couche de stress. La fracture casi-complète d’un ligament dans ma cheville droite, un zona intercostal en octobre dernier dont j’ai aujourd’hui des séquelles, un muscle du dos qui se tétanise uniquement lorsque je marche m’obligeant à changer de semelles orthopédiques à 3 semaines du départ, ces dernières relançant l’aponévrosite plantaire qui m’avait tant fait souffrir en 2016, une mycose récalcitrante au pied droit que je me traine depuis presque 5 mois sans savoir m’en débarrasser et qui semble avoir tourné en dyshidrose C’est beaucoup trop de stress et d’incertitude d’un coup. A ça s’ajoute la fatigue des innombrables séances chez le kiné pour de la rééducation du dos, les soirées à répétitions pour dire aurevoir à tout le monde et profiter encore quelques instants de pouvoir nous voir, les entrainements lestés pour habitué mon corps à la marche… Vivement que je puisse souffler ! Je n’ai pris qu’environ 25 jours de congés depuis 2017. Il était grand temps que je me recentre sur moi même.

Organisation de mon départ

Carte de crazy cook - credits : CDTC
Carte de la première section – crédits : CDTC

Demain, donc, mes parents me déposeront à l’aéroport de Roissy pour que je prenne mon avion à midi. Après 15h de vol, j’arriverai le même jour vers 18h heure locale à Phoenix dans l’état d’Arizona. Je tenterai de dormir quelques heures dans l’aéroport en attendant mon bus de nuit à 3h40 qui me déposera dans la ville de Lorsburg (au Nouveau-Mexique) vers 9h20. J’aurai jusqu’à midi pour faire les courses et préparer mes premiers colis de ravitaillement avant que le bureau de poste ne ferme. Je pourrai ensuite souffler et me reposer jusqu’au matin du 18. Je prendrai une navette qui me déposera à la frontière mexicaine pour que je puisse faire mes premiers pas.

De là, je serai parti pour 5 à 6 mois d’aventure dans une nature aussi belle que dangereuse. Au son de mes pas, ce sera l’occasion de faire une introspection tout en m’approchant du Canada.

A la différence de 2016, je ne posterai pas un article chaque jour, m’obligeant à délaisser la qualité des articles et des photos. Je verrai pour donner des nouvelles toutes les 1 à 2 semaines en fonction du réseau et du temps que j’aurai. Je mettrai en ligne de nombreuses photos car je sais que c’est toujours plus plaisant comme ça.

J’ai créé un guide pour mieux comprendre ce qu’est le Continental Divide Trail, comment le préparer, et pour y exposer la liste du matériel avec lequel je m’envole.

Je reste joignable sur les différents réseaux sociaux et par mail. A bientôt pour cette nouvelle aventure !

No markers found for this Travelers' map.
Please add some markers to your posts before using this shortcode.

Write A Comment