Du mile 181 au mile 201

Après une très bonne nuit, bien au chaud dans l’abri, jusqu’à 7h, Léo et moi rangeons nos affaires. Il m’apprend qu’il va devoir quitter le trail demain à cause de soucis financiers; il vient de recevoir un mail important. Une tempête est prévue pour aujourd’hui. Début de journée intéressant ! Une belle vue, du frais, de la descente. On a eu le droit à une petite bataille de boule de neige avec deux autres hikers. On croise plusieurs ruisseaux dans lesquels on boit abondamment. Et la voilà. La hiker hunger arrive progressivement. Qu’est-ce ? Une faim insatiable qui arrive aux randonneurs après plusieurs jours de marche. Les hikers sont réputés pour réussir à manger (et apprécier) des mélanges infâmes de nourriture tant ils ont faim. Ça m’était déjà arrivé une fois avec la tortillas d’il y a quelques jours !

La trail magic aux moments où on s’y attend le moins, c’est vraiment incroyable. Après encore quelques miles, dans un endroit complètement perdu, on aperçoit un groupe de hiker. On va les voir. Ils étaient tous autour d’une table où trois trail angels avaient ramené des bières, du lait, des oranges à jus avec l’appareil pour extraire le jus, des pastèques, des avocats, des clémentines, des pommes, de l’eau, des bananes, du pain, du fromage et du beurre. Absolument magique !

Je me remplis la panse et on se remet en route. On aperçois l’interstate 10, une route très connue aux états unis car elle relie la cote ouest a la cote est. A cette route, Léo quittera le trail.

Depuis plusieurs jours, un dilemme me torture l’esprit. Demain, j’atteindrai la deuxième partie du PCT fermée a cause d’un feu. Trois options : passer cette section ( ce que presque tout le monde fait), prendre un détour sur la droite, qui passe par l’une des partir les plus chaudes du désert, qui n’a pas de ravitaillement en eau, et que presque personne n’utilise, ou prendre le détour vers la gauche qui est principalement de la marche le long d’une route, donc dangereux aussi.

J’ai pris une décision ce matin : mon défi est de marcher l’intégralité du chemin reliant les deux bordures. Je ne passerai pas de section ! Je me lancerai dans le détour vers la gauche. Je n’ai pas de plan mais je connais le début par coeur, donc je m’arrêterai en ville pour prendre des photos du reste du détour.

Le deuxième partie de la journée est inintéressante. Autant le paysage est splendide, autant depuis deux jours c’est le même, et la descente est interminable. On voit la route mais on n’a absolument pas l’impression de s’en approcher. C’est frustrant quand on sait qu’à vol d’oiseau, la route est a 3 miles mais que par le trail, elle est a 12 miles…

La pluie arrive soudainement avec le vent et l’orage. On a le droit a de tes beaux éclairs ! Ma tenue de pluie casse. Je déconseille vivement l’ensemble Dry Ducks de chez Frogg Toggs. C’est très léger, mais absolument pas résistant. Je vais devoir acheter une nouvelle tenue de pluie.

On arrive au mile 200. Quel plaisir d’atteindre ce chiffre ! Puis le campement au mille 201 où nous avions prévus de dormir. On attend que la pluie se calme un peu pour monter nos tentes, puis on se réchauffe chacun dans notre sac de couchage, en écoutant la pluie. J’ai improvisé un séchoir dans ma tente a l’aide d’un bout de corde. J’espère pouvoir sécher mes vêtements durant la nuit.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.

Write A Comment