StumbleBee est hollandaise, et The Austrian est Autrichien. Ce dernier n’a pas fait tout le CDT, il était revenu en mode support pour nous aider à terminer l’aventure, mais il faisait tout de même parti intégrante du groupe. Quand il a appris mon retour en France, il nous a proposé de passer chez lui quelques jours pour des retrouvailles et pour découvrir son pays.

J’avais un covoiturage direction Beauvais à 6h du matin. À 8h, j’arrive en ville et me voilà à attendre mon avion qui devait décoller à 18h30. J’avais donc beaucoup de temps à tuer. Je me suis installé dans un restaurant avec quelques pâtisseries, et j’ai terminé l’écriture de mon article sur Vipassana. Ca m’a occupé pas mal de temps. Je me suis ensuite un peu baladé en ville même s’il n’y a pas grand chose à faire là bas. J’ai pu voir la cathédrale Saint-Pierre mais malheureusement fermée. Je suis ensuite parti vers le parc Marcel Dassault que j’ai traversé à pieds pendant une bonne heure, pour finir au chaud dans le McDo le plus classe que j’ai pu visiter : couverts, verres, assiettes et plateaux réutilisables, personnel très souriant, et locaux étonnement irréprochables et calme. Une heure avant mon avion, je suis allé à l’aéroport pour me rendre compte qu’il avait un retard de 45 minutes. À nouveau de l’attente à l’aéroport avant d’enfin pouvoir embarquer !

C’était un vol assez rapide, à peine 2h plus tard et je posais mon pied pour la toute première fois en Autriche. Premier étonnement : le language. L’Autrichien est très proche de l’allemand, et je ne m’étais même pas posé la question de la langue du pays dans lequel j’allais avant d’y entrer. Je traverse tout l’aéroport pour retrouver StumbleBee qui était arrivé 1h plus tôt, et The Austrian. Quel plaisir de les revoir ! Le monde semble si petit quand on trouve des personnes que l’on connais, plus de 6000km de là où on les a vu pour la première fois… On prend la route direction Gols où Jürgen (The Austrian) réside, quelque 60km au sud est de Vienne. Il habite au deuxième et dernier étage d’une résidence très calme à la limite de la campagne. Le silence est vraiment très plaisant et rappelle un peu le sentier. Niveau température, il fait vraiment froid mais ça semble un peu moins humide que Lille.

Un cordon bleu

Jürgen vantais souvent les vins Autrichiens aux Américains congé étant les meilleurs d’Europe. Je ne suis pas un connaisseur, mais comme bon Français sur je suis, il fallait que je démente tout ça ! Du coup, il avait prévu de nombreuses bouteilles différentes, rouge et blanc. On entame une première de blanc que je trouve trop sec. Complètement accro au sucre, je penche sur les blancs moelleux, voir liquoreux. J’allais vite comprendre qu’il n’avait acheté que des secs !

L’opéra

On a discuté jusqu’à 3h du matin, nous remémorant des instants sur le sentier, avec une pointe de nostalgie. On a aussi vu la vidéo qu’il a fait des derniers instants de CoolWhip, lorsqu’elle allait pour toucher le monument. Il a marché les 7 derniers jours avec elle et a documenté cet instant très particulier. C’était particulièrement touchant et émouvant.

Le lendemain, on est allé à Vienne en train. On s’est baladé et ville, traversant 4 marchés de Noël différent, buvant du vin chaud tout en mangeant du pain d’épices. J’étais impressionné par de nombreuses choses. Tout d’abord, la gentillesse des personnes. Bien plus souriants et accueillants qu’en France. Ensuite, la largeur et la propreté des rues. Enfin, le nombre de monuments historiques.

On a mangé un Cordon Bleu le midi, qui est à priori très prisé en Autriche. Attention, je ne parle pas d’un cordon bleu congelé mais bien d’un produit fait maison. C’était excellent ! Ensuite on a repris notre tour jusqu’à la tombée de la nuit. On a fini dans un bar pour prendre un verre et goûter une bière allemande dont le nom m’échappe complètement.

Avant de prendre le train de retour, on s’est arrêté dans un fast food pour manger un leberkässemmel, une sorte de viande en tranche dans un pain, puis un hot-dog special de là bas, rien à voir avec la fricadelle ! De retour chez lui, c’était dégustation de vins en regardant une série. J’ai été agréablement surpris par les vins rouges. Je les préfère un peu plus secs mais j’ai tout de même apprécié les quelques bouteilles qu’on a ouvertes.

Le lendemain, il neigeait. On a préféré rester en intérieur, préparant de bons repas et continuant la série et la dégustation de vins. Au soir, on est aller chez sa mère et son beau père à l’autre bout du village. Ni l’un ni l’autre ne parlaient anglais. C’était vraiment bizarre mais rigolo comme situation, de communiquer avec des gestes ou au travers de Stumble et Jurgen qui faisaient la traduction. Ils se trompaient régulièrement de langue, me parlant allemand ou parlant anglais aux parents à force de sauter d’une langue à une autre. Moi, j’étais tout content de pouvoir à nouveau parler anglais !

Quand le beau-père a su que j’appréciais le vin blanc moelleux, il est aller me chercher une petite bouteille de 1990. C’était un régale avec un goût proche d’un Sauternes ! J’étais le seul a en boire car tous le monde tournait au sec. On est resté un bon 5 heures chez eux avant de rentrer nous écrouler de fatigue.

Le lendemain, on a fait un tour en voiture pour voir le château de Halbturn et y manger une patisserie, puis le phare de Podersdorf en bordure du second plus grand lac d’europe : Neusiedl. Il faisait très froid mais la météo était excellente pour faire de belles photos. Avec la brume et la grisaille, il était impossible de voir l’autre rive.

Enfin, on a fait la visite/dégustation de la plus grande cave de vin de Gols, pour ensuite rejoindre son frère et fêter son anniversaire. J’étais à nouveau entouré de personnes dont l’anglais est au mieux très limité, au pire, inexistant. Ca ne m’a pas empêché de sympathiser et de passer un bon moment ! StumbleBee a un peu trop poussé sur l’alcool et a eu besoin d’un peu d’aide pour traverser le village jusqu’à l’appartement de Jürgen.

Le lendemain, on a mangé un petit déjeuner copieux pendant lequel j’ai appris que le croissant était autrichien et non français. On a ensuite repris le train direction Vienne. On voulait faire la visite du château de Schönbrunn dans lequel a vécu l’impératrice Sissi. C’est un peu le Versailles de l’Autriche. Un monument très imposant en pleine ville, entouré d’immenses jardins. La visite intérieur nous a pris une demi heure puis on a marché une bonne heure dans les jardins à l’arrière. On a fini dans un restaurant pour goûter un schnitzel, qui n’est autre qu’un cordon bleu sans fromage. J’ai aussi pu essayé le soda Almdudler qui se rapproche d’un canada dry. Retour à la maison pour des vins à nouveau.

Le lendemain était notre dernière journée en Autriche. Nos avions partaient tous les deux vers 17h, donc on est aller faire un tour autour du petit plan d’eau ou Jürgen va pêcher en été. Puis il était temps de nous dire au revoir. C’était vraiment bien de les revoir et de découvrir un peu de ce pays dont je ne connaissais presque rien.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.

Write A Comment