Du mile 787 au mile 802

J’ai très bien dormi ! Je me lève et mange le petit-déjeuner : 2 tortillas avec du fromage et du salami, le tout grillé au feu de bois puis 5 tortillas au Nutella. Pour une fois, je me sens plein ! Je commence la journée avec 1000m de dénivelé positif pour arriver a Glen Pass, a plus de 4000m de haut. Je n’ai absolument pas de force et la montée s’avère très difficile. De plus, vers la fin, il n’y avait pas de trail… Il fallait escalader des rochers et traverser des plaques de neige. C’était dangereux, mais ça en valait le coup : de l’autre côté se trouvait une immense vallée, verte.

Je rejoins Scrambler. Tous les autres sont retourné en ville en prenant un détour pour faire un ravitaillement. Ce n’est pas mon cas. Pour rappel, je souhaite faire toute la traversée de la Sierra sans ravitaillements pour profiter d’une immersion totale dans cette vaste et somptueuse nature.

On entame la descente puis je décide de créer une nouvelle rampe de glissading. Un peu plus loin, j’en créer une seconde ! Le trail descend tout en bas de la vallée. Une très longue descente. On passe a coté de plusieurs lacs jusqu’au moment où je décide de m’arrêter pour me baigner. L’eau est d’un bleu transparent. Elle est très froid ! Après quelques secondes d’hésitation, je me lance. Je n’y resterai pas plus de 10 secondes !

Je continue la descente tout seul. J’arrive a un pont suspendu. C’est impressionnant, il est très grand ! Derrière le pont, c’est le mile 800. Puis j’entame la montée dans la l’immense montagne en face de moi. Plus de 1300m de dénivelé. Dans cette montée où j’avance a une lenteur pas possible (je n’ai toujours pas de force), on traverse plusieurs rivières. L’une d’entre elle est particulierement dangereuse. J’ai glissé sur un rocher et me suis ouvert la plante du pied gauche. Je continue de monter doucement, n’attendant que d’arriver au campement à 1,5 miles de là. En montée, j’utilise énormément mes bâtons, surtout quand je n’ai pas de force comme ça. Jusqu’au moment où mon bâton droit glisse sur un rocher lorsque je m’appuie dessus. Il fonce droit vers ma cheville gauche et la pointe tape dans mon os. Je boîte jusqu’à arriver au campement. J’ai très mal, je suis a bout de force, et je me fait dévorer par les moustiques, une fois de plus.

Au campement, je ne demanderai pas mon reste ! Je ferai rapidement à manger, dans ma tente pour éviter les moustiques, et sans même discuter avec mes voisins de tente, je m’écroulerai de fatigue.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.

Write A Comment