Du mile 1383 au mile 1408

Comme prévu, à 4h nous étions debout pour commencer une marche de nuit. Petit moment de peur lorsqu’en face de nous, deux yeux se font apercevoir à la lumière de nos lampes. On n’arrive pas à distinguer quel animal se trouve devant nous. En s’approchant, on finira par voir que c’était une vache. Un peu plus loin, j’ai vu un putois.

Le ciel étoilé est le plus beau que j’ai pu voir depuis le début de mon aventure. Puis j’ai le droit à un impressionant lever de soleil sur Shasta. La température augmente rapidement.

On arrive à la Cache 22, une énorme water cache ! Il est dit de ne jamais compter sur les caches car nous ne sommes jamais certain de la quantité d’eau qui y est disponible. Plus de 1000 litres d’eau, une station pour recharger nos téléphones, de la nourriture, du matériel pour réparer nos affaires, etc… La plus belle cache du PCT jusqu’à maintenant ! Après une heure de pause, on se remet en route.

La water cache 22

Depuis ce matin, c’est très plat ce qui est vraiment plaisant ! Puis le sentier descend progressivement vers la vallée, une grande plaine d’herbe sèche parsemée de roche volcanique. Un paysage qui me plait beaucoup.

Vers 13h, je fais une sieste bien méritée d’une heure : j’ai déjà fait 18 miles. Puis je pousse jusqu’à la rivière, quelques miles plus loin. Ça y est, la section sans eau est terminée ! Avec la chaleur, je su énormément… J’avais très envie de plonger dans l’eau mais je me contenterai de plonger mes pieds tant elle est froide. Je passe 2h au bord de l’eau en attendant que la température diminue un peu.

Je vais finalement pousser jusqu’à la ville aujourd’hui, même si j’avais prévu de n’y arriver que demain. Je dis donc aurevoir à Steffen et Koba et reprends la route. Au bout de deux heures de marche, j’arrive à la route menant vers Burney où je commence à faire du stop. Dur dur de trouver quelqu’un tant cette route est déserte. C’est un ranger qui s’arrêtera et me déposera au Macdonald !

Je mange, j’attends qu’il fasse noir et je m’installe derrière un restaurant chinois pour dormir. Trop d’araignées, j’irais derrière l’église. Trop de passage, je m’installerai derrière une maison. Un homme ivre n’arrête pas de crier. J’ai donc finalement décidé de retourner devant le Macdo et d’attendre jusqu’au petit matin en regardant des films.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.

Write A Comment