Du détour au mile 280

Après une courte nuit, je me lève et plie bagage avant que l’on ne me voie. Je me lance sur la route. Rapidement, elle devient étroite…

Hier soir j’ai dû m’asseoir sur du sable… Je ne m’en suis pas rendu compte, mais avec les frottements de mon sac, ma peau s’est irritée. J’ai tout le bas du dos qui me brûle. Je suis contraint de mettre tout le poids de mon sac sur mes épaules au lieu de mes hanches.

La route devient très dangereuse. Les voitures passent a 90km/h a un mètre de moi. Marcher sur la route n’est aucunement intéressant. C’est dangereux, on n’a pas de vue, pas de calme et ça fait très mal aux pieds et genoux.

Cette section était plus un supplice qu’un plaisir. Ne voulant pas me dégouter du PCT, j’ai décidé d’abandonner ce détour. Je suis extrêmement déçu car je voulais vraiment marcher l’intégralité du chemin entre les deux frontières, mais ce n’est pas possible. J’ai manqué 57 miles du PCT mais j’ai du en marcher 28 sur ce détour, 4 au premier détour et 1 du mont San Jacinto. Il m’en manque 24 pour le moment !

J’ai fait du stop pendant une heure avant qu’un homme me prenne. Il allait a Big Bear lui aussi ! Il me dépose au centre ville où j’achète de la nourriture. Je vais au Starbucks boire un chocolat chaud pour avoir du wifi. Je met en ligne deux articles et je me remet en route.

Je refais du stop afin qu’on me dépose au mile 266 du PCT. Un jeune s’arrête au bout de 10 minutes. Il a déjà marché quelques sections du PCT donc connait bien le chemin. De retour sur le PCT. Il y a énormément de vent. Impossible d’utiliser correctement les batons de marche tant il les dévies à chaque pas.

Je suis tellement déçu d’avoir du quitter ce détour que je ne prend aucun plaisir sur le PCT. C’est même très dur psychologiquement et il n’y a pas de beau paysage pour remonter le moral.

Je commence a avoir mes hiker legs (jambes du randonneur) ! En effet, j’arrive a marcher vite de plus en plus facilement. J’ai aussi la fameuse hiker hunger comme je disait dans l’un de mes précédant article. J’ai mangé une portion de riz faite pour 4 personnes et j’avais encore faim… Je ne m’attendais pas à tant manger… Je n’aurai pas assez de nourriture jusqu’à la prochaine ville.

Je m’installe au mile 280, derrière un arbre afin d’être un peu caché du vent. La nuit risque d’être très froide.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.

Write A Comment