Du mile 335 au mile 342

Réveil la bouche sèche, le ventre vide. Vers 20h j’avais bu ma dernière goutte d’eau. J’ai raclé mes bouteilles jusqu’à la dernière goutte ! Plus d’eau pour la nuit et pour les 5 prochains miles… Pas le choix, on sort les techniques de survie ! Je préfère avoir froid la nuit que suer et donc perdre de l’eau.

J’ai fait ma première insomnie sur le PCT ! J’avais tellement peur de la déshydratation que je n’arrivais pas à dormir. J’ai dû m’endormir vers 2h. Entre-temps la faim s’est fait ressentir ; j’ai donc mangé le dernier paquet de beurre de cacahuète.

Je me suis mis en route tôt afin d’éviter la chaleur et donc la sueur. Au bout d’un mile, je tombe sur une water cache… Génial, je suis sauvé ! Mais non. Elle était vide. Au bout de 3 miles, l’envie de boire était omniprésente. Je me suis assis pour me reposer. Un couple est passé. J’ai donc demandé s’ils avaient de l’eau. Eux aussi étaient juste… Ils m’ont quand même donné quelques gorgées. Je n’ai jamais autant apprécié de l’eau avec un goût de plastique (les américains semblent en être fan eux).

Je me remets en route et arrive à l’intersection du PCT et de El Cajon. Sur le panneau est écrit « Mc DONALDS 0,4 miles ». J’y suis presque !

Je voulais un Subway mais le plus proche est le McDo. Une fois à l’intérieur, je retrouve plein de hiker ! On doit être une quinzaine au moins ! On occupe la moitié du restaurant. Il est 9h45. Malheureusement, il faut attendre 10h30 pour avoir les menus du midi, et les petit-déjeuners ne m’intéressent pas. Je résiste donc. A la minute près, tous les hiker se lèvent et font la queue. Certains d’entre eux ont déjà mangé jusqu’à 6 menus petit-déjeuners (quand je parle de hiker hunger, je ne rigole pas !). Je prends deux menus avec suppléments de nuggets. Je peux enfin manger et boire. J’ai bu plus de 7 litres au total ! Deux menus n’étaient pas suffisant donc j’ai complété avec quelques cheeseburger et glaces.

Après avoir passé près de 4h dans le restaurant, je me mets en route. A l’entrée de l’autoroute, je m’installe pour faire du stop. En plein vent, j’attends une heure avant que quelqu’un s’arrête et m’annonce que je fais du stop du mauvais côté… Dur dur quand on a ni carte ni gps ! Je me place du bon côté et en 5 minutes, une femme s’arrête ! Elle me dépose gentiment a Wrightwood, là où je peux acheter mes nouvelles semelles et où je dormirai deux nuits.

Dans le magasin, on m’annonce que les semelles que je cherche ne sont pas en vente dans cette ville. Une collègue de la patronne devait aller chercher son fils à l’école, non loin d’un magasin où je pourrai en trouver. Elle propose donc de m’accompagner. 45 minutes de route. J’ai acheté les Superfeet vertes à 50€ la paire.

De retour à Wrightwood, je cherche une famille pour m’accueillir. Allison, une trail angel, s’arrête devant le magasin, là où tous les hiker s’installent pour boire un verre et grignoter. Elle nous propose un lit, internet, une lessive et une douche ! Nous sommes 4 à y aller. Elle vit dans une très grande maison avec son père. On fait une partie de billard, on fait une lessive, on se lave, on boit quelques verres, et il est l’heure de dormir.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.

Write A Comment