Du mile 541 au mile 558

Réveil mouvementé par le vent qui ne s’est pas calmé. À 4h30 je me mets en route. Comme hier, les conditions sont intenables.

Après beaucoup de mal, j’arrive en haut de la colline où le vent se calme un peu. Je suis accueilli par une petite fille avec un sachet de raisins. Il s’agit de trail angels ! Son père, sa sœur et elle sont venu pour donner de l’eau et des fruits frais. Le bonheur quand on a passé des journées pareilles… De la trail magic aux endroits où on s’y attend le mieux, c’est assez incroyable.

J’ai très mal au dos à cause des brûlures. Mes yeux et ma bouche sont secs à cause du vent et du sable.

Je rencontre un groupe de hiker avec qui je me mets à marcher. On atteint la route. Depuis ce matin, nous avons déjà marché 17 miles ! Et le vent était revenu de plus belle à cause d’une nouvelle traversée du champ d’éolienne. Des centaines et des centaines d’éoliennes.

On fait du stop sur la route en plein soleil… Un policier s’arrête et nous propose de nous déposer en ville. C’est donc à 6 dans une voiture 5 personnes que l’on monte avec nos sacs. Il n’y a pratiquement pas de place sur les sièges arrières et le coffre est plein. Avec du mal, on arrive à s’entasser dans la voiture. On prend une chambre d’hôtel, on mange un hamburger, une pizza, et direction la piscine et le jacuzzi ! Je ne pourrai malheureusement pas pleinement profiter de ce dernier tant je suis brulé sur le haut du corps. Après deux atroces journées, un peu de confort ne fait pas de mal ! C’est une chambre 4 personnes et nous sommes 5. Je dormirai sur mon tapis de sol.

Je risque de ne pas avoir de connexion internet pendant au moins deux semaines. Si vous n’avez pas de nouvelles pendant autant de temps, ne vous inquiétez pas et n’appelez pas les urgences ! (C’est arrivé à plusieurs hiker… Je préfère prévenir)

Demain, nous attaquerons la section la plus sèche du PCT.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.

Write A Comment