Du mile 855 au mile 878

Quel bonheur que d’enfiler de bon matin des vêtements froids et trempés ! La pluie s’est arrêtée pendant la nuit. Je range mon sac et je me rends compte qu’il ne me reste qu’un repas, 3 Kitkats et une barre énergétique. Je mange un Kitkat et je me mets en route. Je traverse un pont puis le trail monte, jusqu’à Selden Pass, le dernier col avant Vermilion Valley Resort. Plus de 1000m de dénivelé positif que je ferai en quelques heures, sans pause ! Au total, 11 miles avant 11h; ce n’est vraiment pas mal. Au sommet se trouve Scrambler. Il a dormi 0,5 miles après moi. De l’autre côté du col, on a une superbe vue sur un grand lac possédant de multiples petites îles. Il y a un peu de neige, mais pas grand-chose, car nous sommes bien moins haut que les autres cols.

Puis j’entame la descente. 3 miles plus tard, j’arriverai à Bear Creek, la seconde traversée de rivière dangereuse. Je retire mon pantalon et mes chaussures, et après m’être fait piqué une bonne 15 aines de fois par ces satanés moustiques, j’entame la traversée. Il y a beaucoup de courant. L’eau m’arrive jusqu’aux hanches. Elle est glaciale et puissante ! J’avance doucement, sur le côté, faisant face au courant. Pendant ma traversée, je me fais encore bouffer par les moustiques. J’arrive finalement au bout, j’ai très mal aux pieds à cause du froid. Je mange mes dernières barres et je me remets en route. Cette traversée de rivière était effectivement compliquée et dangereuse. 10 miles me séparent du ferry pour Vermilion Valley Resort ! J’avais prévu de dormir 6 miles avant le ferry.

Le sentier est dans une forêt infestée de moustiques. Des dizaines et des dizaines de saletées m’attaquent en même temps. La citronnelle ? Ils n’en ont que faire. Mais qu’on leur donne un peu d’intelligence a ces bestioles ! Quand le corps de 15 de leur confrères gisent sur la même épaule, ils pourraient se dire que ce n’est peut être pas une bonne idée que de s’approcher ? Mais non ! Ils se posent en plein milieu et commencent leurs affaires…

On remonte 700m. Puis le trail entame une interminable et raide descente. Si raide qu’elle me fait très mal aux genoux. Après deux heures de douloureuse descente, j’arrive au croisement avec le trail allant vers le ferry. Deux rangers viennent me parler, contrôlent mon permis et me laissent continuer ma route. J’arriverai au bout du trail où je camperai, seul. Au final, j’ai fait 24 miles au lieu des 17 initialement prévus.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.

Write A Comment